À PROPOS DES MERVEILLES

Notre écosystème met en scène des scénarios d’éveil, d’écriture et de transformation pour favoriser dans l’ici et maintenant l’émergence de la société culturelle durable de demain.

A travers des parcours d’immersion qui réhabilitent l’expérience des sens et de la création, des retraites tournés vers le vivant, des digital detox, des ateliers et des rencontres à la croisée des savoirs et des imaginaires, nous contribuons au décloisonnement des champs de vision, à l’activation des idées, à l’ouverture des prises de conscience et à la joie du « faire ensemble ».

Par goût et de métier, je suis journaliste

J’aime aller à la rencontre d’autres cultures, d’autres points de vue. L’intuition des Merveilles est née au contact d’histoires singulières, sur la route de mes voyages.
Dans la diversité des vies et des territoires, j’ai vu se dessiner une convergence transcendantale entre tous les hommes et toutes les femmes. J’ai compris plus tard que cette perception — qui a inspiré le nom du projet des Merveilles, forcément au pluriel — décrivait la participation de chacun à la fabrication du grand tout. En un mot, notre “dialogue” avec le monde.

C’est cette interaction subtile entre l’homme et son environnement que j’ai voulu mettre en action de manière concrète — presque physique — au coeur de nos retraites dans la nature, dès 2016.
Ces bulles de reconnexion n’ont d’autre vocation que le réancrage à notre essence vitale et aux valeurs humaines et environnementales, trop longtemps diluées dans le grand bain des sociétés ultra-industrialisées et ultra-productivistes.

Plus d’une cinquantaine d’îlots
et de parcours de résiliences
ont été conçus en quatre ans,
à l’attention du public et du privé.

Les liens de plus en plus ténus entre l’urgence écologique et la quête de « mieux-vivre » dans nos sociétés n’a fait qu’accroître mon engagement à soutenir, fédérer et prendre part à des projets de transformation à plus grande échelle. Il nous faut déconstruire les mécanismes anciens, sortir du déterminisme et des présupposés, explorer de nouveaux modèles, ouvrir nos regards, réintégrer les notions d’empathie, de coopération mais aussi de jouissance et d’enthousiasme dans nos existences.

Nous sommes prêts pour le grand voyage.

Nous sommes prêts à penser grand.